ARK NETWORK reference.ch · populus.ch    
 

  VERITANCE 

 Home  | Livre d'Or  | Album-Photo  

 

 

Rubriques

BUSH II 2005
LA FOI DE BUSH
ELECTION 2004
ELECTORAT 1
ELECTORAT 2
RENSEIGNEMENT
L'ENVIRONNEMENT
FRAUDE 2004
AFGHANISTAN 1
GUANTANAMO
IRAK EUROPE
MASSACRE EN IRAK
IRAK TORTURES 1
BUSH ET L'ONU
BUSH ET L'ISLAM
BUSH ET L'EUROPE
BUSH FILS A PAPA
BUSH TRICHEUR
BUSH CONSTAT
BUSH CHANTAGE
BEN LADEN NEWS
BUSH BEN LADEN
BUSH BEN LADEN 2
BUSH BEN LADEN 3
BUSH AL-QAÏDA
AL-QAÏDA
ZARQUAOUI NEWS
ZARQAOUI 1
ZARQAOUI 2
ZARQAOUI 3
ZARQAOUI 4
TRUCAGE ELECTION
BUSH KERRY
KERRY
BUSH RELIGION I
BUSH RELIGION II
11 SEPTEMBRE I
11 SEPTEMBRE II
BUSH ISRAËL
BUSH SHARON
IRAK REVOLTE
BUSH IRAK
RECONSTRUCTION
COÛT DE L'IRAK
PILLAGE EN IRAK
PILLAGE IRAK 2
BUSH ONU
BUSH SOLDATS
BUSH BLAIR
BUSH ET LA PEUR
BUSH ELECTION I
BUSH ELECTION 2
FRAUDE ELECTION
FRAUDE ELECTION2
PORTRAIT DE BUSH
BUSH ET LA COKE
LE QI DE BUSH
BUSH MAGOUILLEUR
W AMI DES RICHES
BUSH LOBBIES 1
LES RAPACES
BERNARD KERIK
CONDOLEEZA RICE
RUMSFELD NEWS
RUMSFELD 1
CHENEY LE DIABLE
CHENEY NEWS
CHENEY 1
HALLIBURTON 0
HALLIBURTON 1
HALLIBURTON 2
HALLIBURTON 3
HALLIBURTON 4
HALLIBURTON 5
HALLIBURTON NEWS
CARLYLE NEWS
CARLYLE 1
CARLYLE 2
EXXON MOBIL
SHELL
BP-AMOCCO
CHEVRON TEXACO
ENRON
PAUL WOLFOWICZ
ELLIOTT ABRAMS
JAMES BAKER III
JOHN NEGROPONTE
KARL ROVE
JOHN BOLTON
TOM KOROLOGOS
FONDAMENTALISME
ELECTION 2000
DES HORS LA LOI
C.I.A
SHELL INFOS
CHUTE DU DOLLAR
LE BOUCLIER

 

Liens


REFORME DU RENSEIGNEMENT POUR MIEUX MANIPULE

17 décembre 2004 
 
Bush promulgue la réforme du renseignement, avant de nommer un grand chef 
 
Le président Bush a promulgué vendredi la plus grande réforme du secteur du renseignement depuis plus d'un demi-siècle, alors que trois ans après les attentats du 11 septembre 2001, leur instigateur Oussama ben Laden continue de narguer les Etats-Unis.  
 
"Grâce à cette nouvelle loi, notre vaste secteur du renseignement sera plus unifié, coordonné et efficace. Cela nous permettra de mieux remplir notre devoir, qui est de protéger le peuple américain", a souligné George W. Bush en apposant sa signature à la loi adoptée par le Congrès la semaine dernière. 
 
Destinée à recentrer les actions d'espionnage et de contre-espionnage sur la lutte contre le terrorisme, la réforme crée un poste de super-patron de l'antiterrorisme, avec le titre de Directeur du renseignement national (DNI). 
 
Ce directeur, pas encore nommé, chapeautera une quinzaine d'organismes, notamment militaires, y compris la CIA et son nouveau directeur, le républicain Porter Goss, dont l'arrivée à la tête de la centrale il y a deux mois a provoqué des remous et plusieurs départs de hauts responsables. 
 
Il sera épaulé par un Centre national du contre-terrorisme, coordonnant les missions, et assorti d'un Conseil indépendant sur le respect de la vie privée et des libertés civiles, pour limiter les abus. 
 
Le secteur du renseignement pèse une quarantaine de milliards de dollars par an, contrôlés jusqu'à présent à 80% par le Pentagone, et occupe plusieurs dizaines de milliers d'agents. 
 
Largement inspirée des recommandations de la Commission d'enquête indépendante sur le 11 septembre, qui a remis ses conclusions il y a cinq mois, la réforme a été poussée sans relâche par des familles des victimes malgré l'opposition de partisans du Pentagone réticents à réduire l'influence des militaires. 
 
Elle a été critiquée par la plus grande organisation de défense des libertés civiles, l'ACLU, et suscite un certain scepticisme dans la presse, malgré un consensus sur ses objectifs. 
 
M. Bush a souligné que les structures actuelles du renseignement avaient été établies en pleine guerre froide, alors qu'aujourd'hui "au lieu d'armées organisées, nous affrontons des réseaux sans Etat, des tueurs cachés dans nos villes, des technologies mortelles". 
 
"Notre gouvernement s'organise pour faire face à ces menaces et les vaincre", a-t-il assuré. 
 
La veille, Oussama ben Laden s'était de nouveau fait entendre, dans un message audio diffusé sur internet et authentifié par le renseignement américain, pour appeler à des attaques contre les installations pétrolières, notamment en Irak et dans le Golfe, et pour s'en prendre au régime saoudien. 
 
L'espoir est de mettre un terme à tous les dysfonctionnements des services de renseignement, mis en cause pour n'avoir pas su empêcher les attentats de 2001, et pour avoir fourni de mauvaises informations sur le prétendu arsenal d'armes de destruction massive irakien. 
 
La réforme entre en oeuvre alors que se font toujours attendre les conclusions d'une commission chargée d'expliquer l'origine des erreurs d'analyse sur l'arsenal irakien, et tandis qu'il manque encore un élément clé du dispositif de protection des Etats-Unis: le Département de la sécurité intérieure est encore en attente d'un prochain chef, depuis le retrait embarrassé de la candidature de l'ex super-flic de New York Bernard Kerik. 
 
Accusé de conflits d'intérêts divers et de mener une vie personnelle agitée, M. Kerik, pourtant désigné officiellement par M. Bush, a dû renoncer il y a une semaine, pour avoir employé au noir une immigrée clandestine comme "nounou". 
 
Sources : Lien vers http://www.courrierinternational.com/AFP/depeche.asp?obj_id=041217165856.ueg8otrw> 
 
 
 

(c) Adriana EVANGELIZT - Créé à l'aide de Populus.
Modifié en dernier lieu le 20.12.2004
- Déjà 8117 visites sur ce site!