ARK NETWORK reference.ch · populus.ch    
 

  VERITANCE 

 Home  | Livre d'Or  | Album-Photo  

 

 

Rubriques

BUSH II 2005
LA FOI DE BUSH
ELECTION 2004
ELECTORAT 1
ELECTORAT 2
RENSEIGNEMENT
L'ENVIRONNEMENT
FRAUDE 2004
AFGHANISTAN 1
GUANTANAMO
IRAK EUROPE
MASSACRE EN IRAK
IRAK TORTURES 1
BUSH ET L'ONU
BUSH ET L'ISLAM
BUSH ET L'EUROPE
BUSH FILS A PAPA
BUSH TRICHEUR
BUSH CONSTAT
BUSH CHANTAGE
BEN LADEN NEWS
BUSH BEN LADEN
BUSH BEN LADEN 2
BUSH BEN LADEN 3
BUSH AL-QAÏDA
AL-QAÏDA
ZARQUAOUI NEWS
ZARQAOUI 1
ZARQAOUI 2
ZARQAOUI 3
ZARQAOUI 4
TRUCAGE ELECTION
BUSH KERRY
KERRY
BUSH RELIGION I
BUSH RELIGION II
11 SEPTEMBRE I
11 SEPTEMBRE II
BUSH ISRAËL
BUSH SHARON
IRAK REVOLTE
BUSH IRAK
RECONSTRUCTION
COÛT DE L'IRAK
PILLAGE EN IRAK
PILLAGE IRAK 2
BUSH ONU
BUSH SOLDATS
BUSH BLAIR
BUSH ET LA PEUR
BUSH ELECTION I
BUSH ELECTION 2
FRAUDE ELECTION
FRAUDE ELECTION2
PORTRAIT DE BUSH
BUSH ET LA COKE
LE QI DE BUSH
BUSH MAGOUILLEUR
W AMI DES RICHES
BUSH LOBBIES 1
LES RAPACES
BERNARD KERIK
CONDOLEEZA RICE
RUMSFELD NEWS
RUMSFELD 1
CHENEY LE DIABLE
CHENEY NEWS
CHENEY 1
HALLIBURTON 0
HALLIBURTON 1
HALLIBURTON 2
HALLIBURTON 3
HALLIBURTON 4
HALLIBURTON 5
HALLIBURTON NEWS
CARLYLE NEWS
CARLYLE 1
CARLYLE 2
EXXON MOBIL
SHELL
BP-AMOCCO
CHEVRON TEXACO
ENRON
PAUL WOLFOWICZ
ELLIOTT ABRAMS
JAMES BAKER III
JOHN NEGROPONTE
KARL ROVE
JOHN BOLTON
TOM KOROLOGOS
FONDAMENTALISME
ELECTION 2000
DES HORS LA LOI
C.I.A
SHELL INFOS
CHUTE DU DOLLAR
LE BOUCLIER

 

Liens


MENSONGES SUR L'IRAK ET LE TERRORISME...

Quand on entend que Bush est en tête dans les sondages, cela nous fait un peu sourire... nous ne pensons pas que le Peuple Américain soit aussi crétin que l'on veut bien nous le faire accroire... le tout est de savoir qui l'on interroge ? La campagne de Bush se déroule comme une rangaine, il débite toujours les mêmes scies, à savoir qu'il a bien fait de déclarer la guerre à l'Irak, que Kerry est dangereux et qu'il veut pactiser avec la France. A nous, il nous semble pitoyable. Depuis qu'il est au pouvoir, le bilan pour le pays est épouvantable. Les inégalités sociales n'ont jamais été aussi grandes. Il a effectué de nombreuses coupes dans les budgets sociaux pour favoriser ses amis les riches. Il a massacré l'environnement pour permettre à son Etat-Major de pétromanes de piller l'Etat Américain tant en Afghanistan qu'en Irak. Il a généré un terrorisme sans pareil et soumis tous les musulmans à une pression et à un désespoir dramatique. Ses mains sont rouges du sang versé par toutes les innocentes victimes tombées sous le joug de ses invasions et de ses colonisations. Il pratique la même politique qu'Hitler lorsqu'il est arrivé au Pouvoir... Bush et ses sbires sont dangereux pour notre planète et pour le genre humain. Et nous savons très bien que les élections vont encore être truquées pour qu'il continue son travail de sape qui va nous conduire au chaos. Nous souhaitons de tout coeur que quelque chose se passe pour arrêter tout ça.
 

 
 
 
Du pain béni pour Bush
 
LE FOU
 
 
L'ancien président de la Commission européenne, Jacques Delors, tout en reconnaissant la supériorité économique des Etats-Unis, trouve contestable leur prétention à avoir la supériorité morale par rapport aux autres Nations. En effet, quiconque suit actuellement la campagne présidentielle du candidat Bush se rend compte que tout est occulté au profit de la lutte contre le terrorisme. C'est le seul argument que Bush brandit pour s'opposer à son adversaire démocratique et pour arracher, en sa faveur les suffrages des Américains. Pour recycler ainsi une cuisante défaite militaire en une victoire électorale, Bush ne s'embarrasse pas de morale et d'éthique politiques pour parvenir à sa fin. 
 
Connaissant l'état d'esprit de la plupart de ses concitoyens dont l'horizon politique et l'ouverture d'esprit ne dépassent pas les rives du Mississipi ou le désert du Colorado, Bush s'ingénie actuellement à ramener le débat politique sur la guerre contre le terrorisme et pour l'instauration de la paix et de la démocratie en Irak ainsi que la reconstruction de ce pays. En fait de démocratie et de reconstruction, il n'en est rien. L'Irak est un terrible gâchis militaire, économique, financier et politique. Mais faire comprendre à l'Américain moyen que Saddam Hussein dont il a seulement entendu parler sous les traits d'un pestiféré, d'un dictateur de la pire espèce, n'est pas plus dangereux que celui qui l'a chassé, relève aujourd'hui de l'utopie. 
 
La seule obsession de Bush n'est pas d'éclairer les Américains sur les réalités d'une guerre coûteuse sur tous les plans, mais plutôt de procéder à un lavage de cerveau pour transformer les Américains en robots électoraux. Ainsi, il ne se passe pas de jour sans que Bush ne magnifie les victoires remportées par les forces du bien sur celles du mal. Bush et les généraux du Pentagone banalisent et font passer par pertes et profits les 10 000 (CFJAI) Américains tombés sur le champ de bataille. Parallèlement, le président qui se réjouit du trop plein de démocratie de l'Amérique au point de vouloir l'imposer aux autres Nations, se révèle en même temps le plus grand fossoyeur de la liberté de la presse en interdisant à tout média américain de présenter les images des exécutions des otages. 
 
De même, il interdit la diffusion des images sur les humiliations, les violences et les avilissantes tortures infligées par des soldats américains aux prisonniers irakiens de la prison centrale d'Abou Ghraib à Bagdad. Bush tente ainsi de dissimuler qu'il foule au pied les conventions de Genève sur les prisonniers de guerre et ratifiées à ce jour par 188 pays. Malgré tant de revers, conscient que sa politique économique et sociale est un fiasco, décrié par le monde entier, ne comptant que sur un petit carré de supporters, Bush s'accroche à la lutte contre le terrorisme comme un naufragé s'accrocherait à n'importe quel objet, même à un requin pour sortir électoralement la tête de l'eau. 
 
L'intervention de Bush le 21 septembre dernier, à la tribune de la 59e session de l'Assemblée générale de l'ONU où il a présenté un tableau paradisiaque de la situation de l'Irak de l'après-Saddam, est la preuve que le locataire de la Maison Blanche, pour camoufler ses échecs dans les autres domaines, entend contraindre son adversaire démocrate à croiser le fer avec lui sur ce seul terrain. Tout semble indiquer que pour Bush, les autres domaines sont des accessoires qui peuvent attendre. Malheureusement, une telle obsession mène à la cécité politique, et entraîne la victime à avancer comme un véhicule sans phare sur une route sans panneaux de signalisation. D'où le recours à des amalgames du genre "si vous n'êtes pas avec nous, vous êtes avec les terroristes" ou "Nous, chrétiens, devons frapper [les terroristes islamistes] avec plus de force et plus de férocité qu'ils n'en ont vu". Comme dirait l'autre, le drame survient toujours lorsqu'une société ne sait pas distinguer le politique du religieux. C'est le cas de le dire, quand on sait qu'Israël est actuellement empêtré dans une situation de chaos, c'est parce qu'il nourrit encore le rêve insensé du Grand Israël et du retour à la Terre promise consignés dans le vieux Testament. 
 
Le message de Bush est on ne peut plus clair. Il s'adresse non seulement aux autres pays qui n'ont pas la même approche du terrorisme, mais également à ses adversaires démocrates qui, en s'opposant à sa politique, sont assimilés à des "terroristes", "rebelles" et "bandits", étiquettes que le candidat républicain colle à ceux qui s'opposent à sa "démocratie" tyrannique. De toute évidence, à la lumière de la désinvolture avec laquelle Bush se comporte, on ne peut s'empêcher de qualifier ce qui se passe actuellement en Irak de crime prémédité en vue d'assurer sa réélection. On peut en effet se demander ce qu'il aurait pu présenter comme bilan de son premier mandat s'il n'y avait pas eu cette guerre. Bush venge ainsi un père qui n'a pas su garder le pain béni de la première expédition contre l'Irak en 1991. Bush fils qui l'a réchauffé, entend le garder pour qu'à la fin de son mandat, il puisse le rompre, et le distribuer à ses fidèles pour la rémission de leurs péchés. D'ici là, il n'est pas sûr que l'Amérique puisse vaincre sur tous les fronts avant de refermer la boîte de pandore qu'elle a ouverte

 
SOURCES : Lien vers http://fr.allafrica.com/stories/200409240324.html> 
 
(c) Adriana EVANGELIZT - Créé à l'aide de Populus.
Modifié en dernier lieu le 19.10.2004
- Déjà 8323 visites sur ce site!