ARK NETWORK reference.ch · populus.ch    
 

  VERITANCE 

 Home  | Livre d'Or  | Album-Photo  

 

 

Rubriques

BUSH II 2005
LA FOI DE BUSH
ELECTION 2004
ELECTORAT 1
ELECTORAT 2
RENSEIGNEMENT
L'ENVIRONNEMENT
FRAUDE 2004
AFGHANISTAN 1
GUANTANAMO
IRAK EUROPE
MASSACRE EN IRAK
IRAK TORTURES 1
BUSH ET L'ONU
BUSH ET L'ISLAM
BUSH ET L'EUROPE
BUSH FILS A PAPA
BUSH TRICHEUR
BUSH CONSTAT
BUSH CHANTAGE
BEN LADEN NEWS
BUSH BEN LADEN
BUSH BEN LADEN 2
BUSH BEN LADEN 3
BUSH AL-QAÏDA
AL-QAÏDA
ZARQUAOUI NEWS
ZARQAOUI 1
ZARQAOUI 2
ZARQAOUI 3
ZARQAOUI 4
TRUCAGE ELECTION
BUSH KERRY
KERRY
BUSH RELIGION I
BUSH RELIGION II
11 SEPTEMBRE I
11 SEPTEMBRE II
BUSH ISRAËL
BUSH SHARON
IRAK REVOLTE
BUSH IRAK
RECONSTRUCTION
COÛT DE L'IRAK
PILLAGE EN IRAK
PILLAGE IRAK 2
BUSH ONU
BUSH SOLDATS
BUSH BLAIR
BUSH ET LA PEUR
BUSH ELECTION I
BUSH ELECTION 2
FRAUDE ELECTION
FRAUDE ELECTION2
PORTRAIT DE BUSH
BUSH ET LA COKE
LE QI DE BUSH
BUSH MAGOUILLEUR
W AMI DES RICHES
BUSH LOBBIES 1
LES RAPACES
BERNARD KERIK
CONDOLEEZA RICE
RUMSFELD NEWS
RUMSFELD 1
CHENEY LE DIABLE
CHENEY NEWS
CHENEY 1
HALLIBURTON 0
HALLIBURTON 1
HALLIBURTON 2
HALLIBURTON 3
HALLIBURTON 4
HALLIBURTON 5
HALLIBURTON NEWS
CARLYLE NEWS
CARLYLE 1
CARLYLE 2
EXXON MOBIL
SHELL
BP-AMOCCO
CHEVRON TEXACO
ENRON
PAUL WOLFOWICZ
ELLIOTT ABRAMS
JAMES BAKER III
JOHN NEGROPONTE
KARL ROVE
JOHN BOLTON
TOM KOROLOGOS
FONDAMENTALISME
ELECTION 2000
DES HORS LA LOI
C.I.A
SHELL INFOS
CHUTE DU DOLLAR
LE BOUCLIER

 

Liens


LES MAGOUILLES DE W.

4 MARS 2000 
 
Comment George W. Bush s'est enrichi 
 
Selon sa déclaration de revenus personnels pour 1998, le gouverneur George W. Bush a gagné cette année-là la somme impressionnante de 18,4 millions de dollars, ce qui représente une augmentation véritablement stupéfiante par rapport aux 271 920 dollars qu'il avait déclarés en 1997. D'où vient la différence? D'une part, la vente de sa participation dans l'équipe de baseball Texas Rangers lui a rapporté 14,9 millions de dollars et, d'autre part, il a reçu environ trois millions du fonds qui gère ses investissements -- bien que ce dernier n'ait lui-même déclaré que 200 000 dollars de revenus l'année précédente.  
Si toute la lumière était faite sur l'origine de la richesse de George W. Bush, sa carrière serait fortement compromise. Selon un analyste financier bien informé de New York, plusieurs scandales financiers impliquant le gouverneur du Texas seraient sur le point d'éclater et, dans ce cadre, le nom de «Rainwater» sera bientôt aussi connu que «Whitewater».  
 
En effet, c'est Richard Rainwater, un milliardaire du Texas, qui a fait du jeune Bush un multimillonnaire; ayant emprunté 106 000 dollars pour les investir dans les Texas Rangers, Bush allait en tirer 14,9 millions en revendant ses parts en 1998, peu avant le lancement officiel de sa campagne présidentielle. Bien que la famille Bush soit depuis longtemps à la tête d'une grosse fortune, George W. n'avait pas eu beaucoup du succès sur le plan personnel avant que Richard Rainwater et surtout ses associés à la Texas Rangers ne s'intéressent à lui. Ils lui ont en effet attribué gracieusement des actions supplémentaires dans l'équipe à hauteur de 10 %, simplement parce que c'était un «Bush», portant ainsi sa participation de 1,8 % (achetés) à 11,8 %.  
 
Déjà à l'époque, Rainwater avait un passé plutôt douteux. En 1984, il s'était associé à Michael Milken, trader condamné pour délits d'initié et inventeur des obligations-poubelles, dans différentes affaires dont celle du Bass Investment Limited Partnership, qui s'est rapidement transformée en société au capital de 1,2 milliard de dollars. Aujourd'hui encore, des années après la condamnation pour escroquerie de Milken puis sa libération sur parole, ce fonds est toujours en cours de liquidation.  
 
Rainwater se trouvait aussi au centre de l'affaire de Harken Energy. Celle-ci avait été renflouée par le spéculateur George Soros et diverses personnes liées à la Banque de crédit et de commerce international (BCCI), qui joua un rôle important dans les opérations Iran-Contra de trafic de drogue contre armes, supervisées par George Bush père. Harken Energy, une petite compagnie pétrolière dont George W. Bush détenait une importante quantité d'actions, était connue pour ses déboires financiers, avant d'obtenir, comme par miracle, des contrats dans l'émirat du Bahrëin, malgré la concurrence de compagnies beaucoup plus grosses.  
 
Le 22 juin 1990, alors que Bush père était Président des Etats-Unis, le jeune George a cédé 212 140 actions dans Harken pour près de 850 000 dollars. On peut supposer qu'il l'ait fait sur la base d'informations secrètes provenant du gouvernement qui orchestrait à l'époque les événements devant mener, en août 1990, à l'invasion du Koweit par l'Irak, puis à l'opération Tempête du désert. Quelques semaines plus tard, les actions de Harken s'effondraient. Bush s'en était débarrassé à temps et de manière pas tout à fait légale puisque, comme le notait le Wall Street Journal en avril 1991, Bush n'en a informé les autorités de la SEC que huit mois après le dernier délai légal.  
 
Plus récemment, Bush a été impliqué dans une autre affaire douteuse portant sur des centres de soins psychiatriques où l'on retrouve, une fois encore, Richard Rainwater. Le 16 février, Charter Behavioral Health Systems, la plus grande chaîne d'hôpitaux psychiatriques des Etats-Unis, était placé en redressement judiciaire. Le rôle décisif dans cette faillite revenait à la société immobilière de Rainwater, Crescent Real Estate Equities (CREE), dont le gouverneur Bush détenait, jusqu'en 1998, à hauteur d'un million de dollars d'actions.  
 
Fondé en 1969, Charter Behavioral Health Systems a acquis des unités de soins à travers le pays. Au début des années 1990, il appartenait à Magellan Health Services, Inc. En 1995, Rainwater et sa femme, Darla Moore, achetèrent 12,3 % de Magellan pour 69,3 millions de dollars. Deux ans plus tard, à travers la CREE, Rainwater rachetait à Magellan une part de 50 % dans Charter, participation qu'il proposa ensuite de mettre à la disposition de... Magellan, moyennant un «loyer» de 41, 5 millions de dollars par an. Fin 1999, ces arrangements financiers avaient conduit Charter à la faillite.  
 
Selon le plan de redressement judiciaire adopté le 16 février, les actifs des 37 unités en service de Charter sont vendus pour la maigre somme de 24,5 millions de dollars à Crescent Operating/COPI Health Care, Inc. -- une filiale de la CREE de Rainwater ! Cette filiale sera affranchie de tous les passifs et dettes précédents. En outre, Crescent Operating/COPI Health Care recevra de Charter, à titre de droits, 20,3 millions de dollars par an -- soit presque son prix d'achat !  
 
Le 27 janvier 2000, Charter annonçait la fermeture et la consolidation financière de 33 centres psychiatriques, ainsi que le licenciement de 4800 personnes, alors qu'il y a seulement trois ans, en 1997, elle gérait encore 90 centres répartis dans 27 Etats. Par ailleurs, Columbia/HCA, la plus grande chaîne d'hôpitaux privés des Etats-Unis fondée par Rainwater, a été placée sous enquêtes fédérales et d'Etat pour fausses factures en particulier à l'encontre de patients couverts par Medicare, l'assurance médicale pour les personnes âgées.  
 
SOURCES : http://solidariteetprogres.online.fr/News/Etats-Unis/breve_87.html 
 
_________________________________________________ 
 
20 JANVIER 2000 
 
Douteux arrangements entre le gouverneur Bush et son ancien employeur 
 
George W. Bush risque d'être éclaboussé par une affaire de graves irrégularités financières, remontant à la période suivant de près son élection au poste de gouverneur du Texas en 1995. Dans un article à paraître dans le numéro de février de la revue new-yorkaise Harper's Magazine, Joe Conason accuse Bush d'avoir arrangé l'investissement de 10 millions de dollars de fonds publics alloués à l'université de Texas, dans une banque de Washington, le Carlyle Group, pour laquelle Bush Jr. travaillait jusqu'à son élection au poste de gouverneur. Aujourd'hui, son père, George Bush Sr., est consultant (bien rémunéré) chargé de l'Asie pour ce même Carlyle Group.  
Ce groupe n'est pas une banque ordinaire. Sa liste de cadres supérieurs se lit comme un who's who de l'ancienne administration Bush. Au conseil d'administration, on trouve l'ancien secrétaire d'Etat James Baker III, l'ancien secrétaire à la Défense de Reagan, Frank Carlucci, et l'ancien directeur du Budget de Bush, Richard Darman. Même si l'investissement en question n'est pas illégal, il soulève de sérieuses questions sur un éventuel abus d'influence.  
 
SOURCES : http://solidariteetprogres.online.fr/News/Etats-Unis/breve_56.html 
 

(c) Adriana EVANGELIZT - Créé à l'aide de Populus.
Modifié en dernier lieu le 28.09.2004
- Déjà 7775 visites sur ce site!