ARK NETWORK reference.ch · populus.ch    
 

  VERITANCE 

 Home  | Livre d'Or  | Album-Photo  

 

 

Rubriques

BUSH II 2005
LA FOI DE BUSH
ELECTION 2004
ELECTORAT 1
ELECTORAT 2
RENSEIGNEMENT
L'ENVIRONNEMENT
FRAUDE 2004
AFGHANISTAN 1
GUANTANAMO
IRAK EUROPE
MASSACRE EN IRAK
IRAK TORTURES 1
BUSH ET L'ONU
BUSH ET L'ISLAM
BUSH ET L'EUROPE
BUSH FILS A PAPA
BUSH TRICHEUR
BUSH CONSTAT
BUSH CHANTAGE
BEN LADEN NEWS
BUSH BEN LADEN
BUSH BEN LADEN 2
BUSH BEN LADEN 3
BUSH AL-QAÏDA
AL-QAÏDA
ZARQUAOUI NEWS
ZARQAOUI 1
ZARQAOUI 2
ZARQAOUI 3
ZARQAOUI 4
TRUCAGE ELECTION
BUSH KERRY
KERRY
BUSH RELIGION I
BUSH RELIGION II
11 SEPTEMBRE I
11 SEPTEMBRE II
BUSH ISRAËL
BUSH SHARON
IRAK REVOLTE
BUSH IRAK
RECONSTRUCTION
COÛT DE L'IRAK
PILLAGE EN IRAK
PILLAGE IRAK 2
BUSH ONU
BUSH SOLDATS
BUSH BLAIR
BUSH ET LA PEUR
BUSH ELECTION I
BUSH ELECTION 2
FRAUDE ELECTION
FRAUDE ELECTION2
PORTRAIT DE BUSH
BUSH ET LA COKE
LE QI DE BUSH
BUSH MAGOUILLEUR
W AMI DES RICHES
BUSH LOBBIES 1
LES RAPACES
BERNARD KERIK
CONDOLEEZA RICE
RUMSFELD NEWS
RUMSFELD 1
CHENEY LE DIABLE
CHENEY NEWS
CHENEY 1
HALLIBURTON 0
HALLIBURTON 1
HALLIBURTON 2
HALLIBURTON 3
HALLIBURTON 4
HALLIBURTON 5
HALLIBURTON NEWS
CARLYLE NEWS
CARLYLE 1
CARLYLE 2
EXXON MOBIL
SHELL
BP-AMOCCO
CHEVRON TEXACO
ENRON
PAUL WOLFOWICZ
ELLIOTT ABRAMS
JAMES BAKER III
JOHN NEGROPONTE
KARL ROVE
JOHN BOLTON
TOM KOROLOGOS
FONDAMENTALISME
ELECTION 2000
DES HORS LA LOI
C.I.A
SHELL INFOS
CHUTE DU DOLLAR
LE BOUCLIER

 

Liens


DE VIEILLES CONNAISSANCES...

 
 
Verbatim : MESSAGE INTEGRAL D'OUSSAMA BEN LADEN 
 
"La paix sur celui qui suit le droit chemin."  
 
Au peuple Américain  
 
Ce discours que je vous adresse expose la manière exemplaire d’éviter d’autres Manhattan ; il parle de la guerre, de ses causes et de ses conséquences. La sécurité est un constituant important de la vie humaine, les hommes libres ne renoncent pas à leur sécurité contrairement aux allégations de Bush qui prétend que nous détestons la liberté ; qu’il nous explique alors pourquoi nous n’avons pas attaqué la Suède par exemple ?  
 
Il est connu que ceux qui haïssent la liberté ne possèdent pas l’âme combative des 19 (auteurs du 11 septembre) que Dieu ait leur âmes ; nous vous avons combattu parce que nous sommes libres et que nous refusons l’injustice ; nous voulons recouvrer la liberté de notre nation ; comme vous nuisez à notre sécurité, nous en faisons de même ; celui qui badine avec la sécurité des autres puis s’illusionne garder sa sécurité n’est qu’un stupide voleur ; face aux calamités, les sages cherchent en priorité les causes de leurs malheurs pour les éviter.  
 
Vous m’étonnez ; malgré que nous rentrions dans la quatrième année après les événements du 11/9, Bush continue à brouiller les pistes et à vous occulter la vrai raison de ces événements ; par conséquent, les causes restent toujours présentes pour la répétition de ce qui s’est déjà produit ; Je vais vous parler des vraies causes qui sont derrières ces événements ; avec sincérité, je vous confierai les premiers moments où la décision de passer à l’acte fut prise pour vous inciter à réfléchir ; Dieu sait que nous n’avons jamais songé à frapper les deux tours ; seulement, lorsque l’injustice est devenue flagrante et que l’alliance américano-israélienne contre les nôtres en Palestine et au Liban s’est accrue, cette idée de vous attaquer m’est venue.  
 
Les événements qui m’ont marqués directement remontent à 1982 et des faits qui ont suivi lorsque l’Amérique a donné son feu vert à Israël pour envahir le Liban et que la troisième flotte américaine a aidé Israël dans les bombardements du Liban ; ceci a causé de nombreux morts et blessés et a terrorisé et expulsé d’autres personnes. Je me rappelle encore de ces images insoutenables de sang, de membres déchiquetés, d’enfants et de femmes massacrés ; partout des maisons détruites, des immeubles ensevelissant leurs habitants, des obus qui pleuvaient sur nos foyers, sans pitié, pareil un crocodile avalant un enfant ne possédant que ses cris comme unique moyen de défense ; un saurien peut-il comprendre un langage autre que celui de la force ? Le monde entier assistait passivement à cette tragédie ; ces moments terribles m’ont fait ressentir beaucoup de choses difficiles à expliquer mais ils ont donné naissance à un fort sentiment de refus de l’injustice et ont engendré une volonté inébranlable pour punir les bourreaux.  
 
Pendant que je regardais les tours détruites au Liban, l’idée m’est venue de punir le bourreau de la même façon et de détruire des tours en Amérique pour que cette dernière goûte à ce que nous goûtons afin qu’elle cesse de tuer nos enfants et nos femmes. Cependant il s’est avéré chaque jour que l’injustice et l’assassinat des innocents parmi les enfants et les femmes est une loi américaine bien établie et que la terreur institutionnelle est liberté et démocratie ; par contre la résistance est qualifiée de terrorisme ; cela concerne l’injustice et le blocus ordonné à l’encontre des millions de personnes jusqu’à la mort comme l’a fait Bush père, ce fut une boucherie collective d’enfants que jamais l’humanité n’a connue.  
 
Cela concerne aussi le largage de milliers de tonnes de bombes et d’explosifs sur des milliers d’enfants en Irak comme l’a fait Bush fils pour destituer un ancien agent et le remplacer par un nouveau, choisi pour piller le pétrole irakien et accomplir d’autres horreurs  
 
Derrière ces images et ses semblables est venu le 11/9 comme réponse aux grandes injustices ; peut-on accuser de terrorisme un être humain qui se défend et qui punit son bourreau en usant des mêmes armes ? Si c’est le cas, nous ne sommes pas les initiateurs ; c’est ce message que nous avons essayé de vous transmettre pendant deux années avant les événements du 11/9 ; pour vérification, vous pouvez consulter mes entretiens avec Scott dans la revue Times et celui avec Peter Arnett de CNN en 1997 puis ma rencontre avec Jonny Hatter en 1998 ; de façon plus concrète vous pouvez revenir aux événements de Nairobi, de Tanzanie et d’Aden ; vous pouvez aussi le retrouver dans mes rencontres avec Abd El Bari Attouane (journaliste d’Al Jazeera) et de ses entretiens avec Robert Fisk qui est l’un des vôtres et je pense qu’il est neutre.  
 
Est-ce les prétendus défenseurs de la liberté de la maison blanche et les médias à leur solde osent l’interviewer (Robert Fisk) pour transmettre au peuple américain ce qu’il a compris de notre position et des causes qui nous ont poussées à vous combattre ; si vous évitez ces causes, vous serez sur le droit chemin, celui qui conduit l’Amérique à sa sécurité celle de l’avant 11/9.  
 
Ceci sur la guerre et ses causes.  
 
Et en ce qui concerne ses conséquences, elles sont, grâce à Dieu très positives et elles ont dépassé toutes les prévisions et les calculs pour diverses raisons : nous n’avons trouvé aucune difficulté à traiter avec Bush et son administration vu leur grande similitude avec les systèmes dirigeants de nos pays dont la moitié est gouvernée par l’armée et l’autre moitié par les fils de roi ou des présidents et notre expérience avec eux est longue ; au sein des deux catégories foisonnent des arrogants et des pilleurs.  
 
Cette analogie s’est manifestée depuis que Bush père a commencé ses visites dans la région ; certains des nôtres étaient de grands admirateurs de l’Amérique et avaient un espoir que ces visites provoqueraient des changements positifs dans nos pays ; au lieu de cela, ce sont nos systèmes royaux et militaires qui ont influé Bush, il enviait les dirigeants qui restaient des années entières au pouvoir et pillaient l’argent du peuple sans compter et sans contrôle ; il a alors transféré la dictature et la répression des libertés à son pays sous le nom de loi nationale utilisée comme prétexte pour combattre le terrorisme.  
 
Bush père a excellé en intronisant son fils à la tête des EU et il n’a pas oublié de lui transmettre l’art de la tricherie qu’il a hérité des dirigeants de la région, ceci a été mis à profit en Floride pour se faire élire.  
 
Comme nous l’avons déjà mentionné, provoquer et remuer cette administration sont devenus une tâche facile ; il suffit que nous envoyions deux de nos moudjahidines à l’autre bout du monde lever un étendard sur lequel est écrit Al Qaeda pour que les généraux accourent vers ceci provocant ainsi à l’Amérique des pertes humaines, financières et politiques sans qu’ils réussissent à atteindre le moindre objectif sauf des bénéfices pour leurs sociétés privées. En outre nous avons appris la guérilla et la guerre d’usure lors de notre combat contre les soviétiques ; avec les moudjahidines nous avons saigné la Russie pendant dix ans jusqu’à leur faillite, avec l’aide de Dieu ; ils se sont retirés vaincus, reconnaissance à Dieu le bienfaiteur. Nous poursuivons cette guerre d’usure à l’égard de l’Amérique jusqu’à leur faillite si Dieu le veut.  
 
Ceux qui prétendent qu’Al Qaeda a vaincu la Maison Blanche ou que La Maison Blanche a perdu dans cette guerre utilisent un langage qui manque de précision car une analyse rigoureuse des résultats ne nous permet pas de conclure qu’Al Qaeda était seule responsable de ces grandes réussites car les dirigeants de la Maison Blanche soucieux d’ouvrir plusieurs fronts pour contenter leurs divers associés dans l’armement, le pétrole et la reconstruction, ont tous contribué à la réalisation de ces résultas extraordinaires au profit d’Al Qaeda comme l’ont déjà expliqué certains analystes et diplomates.  
 
Nous formons, avec la Maison Blanche, une seule équipe contre un adversaire commun qui sont les Etats Unis, même si nos intentions diffèrent.  
 
Un diplomate britannique a indiqué lors d’une conférence à l’institut Royal des affaires étrangères que, par exemple, les opérations du 11/9 ont coûté à Al Qaeda 500 mille dollars, alors que l’Amérique a perdu plus de 500 milliards de dollars ; autrement dit, pour chaque dollar dépensé par Al Qaeda un équivalent d’un million de dollars a été englouti grâce à Dieu.  
 
En prime de sa perte d’un nombre incalculable d’emplois, l’Amérique a vu son déficit budgétaire abyssal s’accroître de plus d’un trillion de dollars.  
 
L’aspect le plus dangereux pour l’Amérique est que les moudjahidines ont acculé dernièrement Bush à recourir à un budget supplémentaire d’urgence pour poursuivre sa guerre en Afghanistan et en Irak ce qui prouve la bonne réussite de la guerre d’usure que nous lui menons, avec l’aide de Dieu.  
 
Il est vrai que ceci établi qu’Al Qaeda a gagné mais à l’opposé l’administration Bush a aussi gagné au vu des contrats fabuleux signés par les sociétés qui leurs sont liées comme Halliburton ; les vrais perdants dans l’affaire c’est vous, peuple américain, et votre économie.  
 
Nous nous sommes accordés avec le chef des opérations du 11/9, Mohamed Atta que Dieu ait son âme, qu’il accomplisse sa mission en 20 mn, avant que Bush et son administration ne réagissent ; il ne nous ait jamais venu à l’esprit que le chef suprême des forces armées américaines laisserait 50 000 de ses concitoyens dans les deux tours livrés à eux même et affronter les tourmentes seuls ; à ce moment crucial, il lui est apparu plus important d’écouter l’écolière raconter l’histoire des malheurs de son agneau que de s’occuper de l’affaire des avions qui ont percuté les deux gratte-ciels, ceci nous a fourni 3 fois plus de temps que nécessaire pour accomplir notre mission, Dieu soit loué.  
 
Ce n’est pas un secret que de vous dire que des personnalités réfléchies américaines ont mis en garde Bush contre une guerre illégitime et sans fin car tous les moyens pour sécuriser l’Amérique contre une hypothétique menace d’armes de destruction massives sont réunis grâce à l’adhésion quasi-unanime des nations pour inspecter et détruire ces éventuelles armes.  
Mais l’or noir a occulté sa vision et son jugement, il a privilégié ses intérêts personnels au détriment des intérêts généraux de son pays. La guerre est arrivé avec son cortège de morts, l’économie américaine est saignée et Bush s’est embourbé dans le marécage irakien qui menace son avenir.  
Comme dit le proverbe : “Telle une chèvre de malheur, qui avec son propre sabot, gratte la terre à la recherche d’un surin enfoui au risque de sa perte”  
 
Dans nos rangs, on dénombre 15 000 morts et des dizaines de milliers de blessés, de même dans vos rangs on décompte plus de 1 000 morts et 10 000 blessés ; les mains de Bush sont maculées du sang de toutes ces victimes des deux côtés, tout ça pour le pétrole et les intérêts privés de vos sociétés.  
 
Sachez que votre nation sanctionne le simple citoyen qui commet un crime pour l’argent mais laisse impuni le seigneur qui, pour le même motif, a causé la mort de plus de 1000 morts parmi vous ; de même vos alliés en Palestine terrorisent les femmes et les enfants, tuent et emprisonnent des hommes.  
 
Rappelez vous que chaque action appelle une réaction.  
 
Enfin il est bien que vous concertiez sur les derniers testaments des milliers qui vous ont quitté le 11/9 et de leurs appels au secours désespérés ; ce sont des messages inspirés qui méritent de ressortir dans des recherches et des études. Ce que je décrypte dans les tristes récits avant la chute (des deux tours) est que ces personnes dénoncent l’erreur commise de laisser la Maison Blanche mener une politique extérieure sans contrôle contre les opprimés ; ils vous disent de demander des comptes à ceux qui ont causé indirectement leur mort.  
 
Heureux est celui qui donne le bon conseil, ces moments m’inspire ce poème : L’injustice tue son maître La fin de la tyrannie est sombre Il y a un adage qui dit : “une once de prévention vaut mieux qu’un quintal de traitements”, sachez que revenir à la justice vaut mieux que de continuer dans la mauvaise voie ; le réfléchi est celui qui n’abandonne ni sa sécurité et ni ses biens aux menteurs de la Maison Blanche.  
 
Pour conclure, je vous dis et avec beaucoup de sincérité que votre sécurité n’est entre les mains ni de Kerry, ni de Bush, ni d’Al Qaeda ; votre sécurité est entre vos mains et chaque état qui se soucie de notre sécurité assure volontairement la sienne.  
 
Dieu est notre seigneur  
 
Paix sur celui qui suit le droit chemin » 
 
 
Traduction : Leila 
 
Sources : 
Lien vers http://www.oulala.net/Portail/article.php3?id_article=1470> 
 
 
 
 
 
 
Qu'y a-t-il de commun entre la famille Ben Laden, la famille Bush, Casema (télécommunications), QinetiQ (défense), Vinnell (conseillers militaires), la BCCI (banque), Bofors (défense) et le Pentagone ?  
 
Le Carlyle Group

 
Un réseau de conseillers prestigieux 
 
 
Fonds d'investissement étasunien, le groupe Carlyle est dirigé depuis janvier 2003 par Louis Gerstner, ancien patron d'IBM. Jusqu’à cette date, Franck Carlucci, ancien Secrétaire d’État à la Défense sous Ronald Reagan entre 1987 et 1989, et ancien patron de la CIA, était aux commandes. Les liens noués avec le monde politique et économique international sont très forts. On retrouve notamment comme conseillers permanents ou occasionnels Georges Bush (ancien président des USA), Otto Pohl (ex-président de la Bundesbank), John Major (ex-premier ministre de Grande-Bretagne), Arthur Levitt (ex-président de la Security Exchange Commission), James Baker (ancien secrétaire d'état de Bush senior), Karl Fidel Ramos (ex-président des Philippines), Henri Martre (transfuge de Matra Aérospatiale)…. Même G. W. Bush, actuel président des États-Unis, a travaillé un temps pour Caterair, une des filiales du groupe et, jusqu’aux attentats du 11 septembre 2001, des membres de la famille Ben Laden faisait même partie du conseil d’administration (1).  
 
Offensive sur « Le Figaro » 
 
 
Carlyle gère près de 13 milliards d’euros dans différents secteurs : industries d’armement, télécommunications, hautes technologies, industries pharmaceutiques, presse et papeterie... Le groupe contrôle à présent plus de 160 sociétés réparties dans 55 pays, dont la France. C’est le bureau français qui en juillet 1999 s'était fait remarquer en contrôlant 40 e la holding financière du Figaro, via des opérations de conversion d’actions et d’obligations. Suite aux craintes de voir le quotidien national passer sous contrôle du fond étasuniens, les pressions médiatiques et politiques ont permis que Dassault entre dans le capital et que Carlyle s’en retire en cédant la totalité de ses parts de la Socpresse. Malgré cet échec, Carlyle a réussi à pénétrer la presse française en prenant d’importantes parts d’Aprovia, qui regroupe une grande partie de la presse professionnelle dont les groupes Tests et Moniteur.  
 
 
La Défense et l’Armement 
 
 
Les activités liées à l'Armement et à la Défense ont fait du groupe Carlyle un des plus importants fournisseurs du Pentagone. Le gouvernement US représente 80 es ventes de United Defense Industries dont le groupe Carlyle contrôle 54 u capital, soit une valeur de 560 millions de dollars [2]. Une grande partie de ses commandes dépend donc de l'administration en place. Or, la conjoncture actuelle semble très favorable au groupe étant donné les liens étroits qu’il entretient avec la famille Bush. Suite aux nouvelles menaces du terrorisme, l’armée US a commandé au Congrès, pour quelques 500 millions de dollars, un nouveau char dont elle aurait besoin pour de futures opérations terrestres : le Crusader. Or c’est la United Defense Industries (filiale du groupe Carlyle) qui construit le char Crusader.  
 
La famille Ben Laden a investit 2 millions de dollars dans le fonds de participation « Carlyle Partners II fund », dans lequel se trouve United Defense Industries. Les liens entre le groupe Carlyle et des Séoudiens ne sont pas nouveaux. En 1991, la compagnie avait réalisé une opération de 590 millions de dollars pour le prince Alwaleed ben Talal qui souhaitait investir dans Citicorp.  
 
De plus, le groupe Carlyle a servi de conseiller à la monarchie séoudienne sur l'Economic Offset Program. Ce programme permettait la vente d’armes étasuniennes à l’Arabie Séoudite. En retour, les États-Unis s’engageaient à acheter certains produits séoudiens. Par ailleurs, Carlyle a longtemps été un des actionnaires principaux de BDM International, chargé d’entraîner et de structurer la garde nationale séoudienne et les forces aériennes séoudiennes par le biais de Vinnell Corp. Franck Carlucci a été membre du conseil d’administration de BDM International pendant la majeure partie des années 1990). BDM International est passé sous le contrôle de TRW International en 1997.  
 
Au conseil d’administration du groupe Carlyle, on retrouvait récemment Sami Baarma, directeur de la Prime Commercial Bank du Pakistan, dont Khalid Ben Mafhouz est le patron. Or, ce dernier est associé au scandale de la BCCI (12 milliards de dollars disparus en fumée lors de la banqueroute) dont il détenait 20 Reconnu coupable de dissimulation fiscale, il a dû s’acquitter d’une amende de 225 millions de dollars et est désormais interdit d’exercer un métier bancaire aux États-Unis. Khalid Ben Mahfouz a acquis 11,5 e Harken, société que présidait G. W. Bush, via son homme d'affaires aux États-Unis, Abdullah Taha Bakksh [3]. Harken, avait obtenu l'exploitation exclusive du gaz et du pétrole de l'émirat du Bahreïn pour 35 ans, alors qu'elle n'avait aucune expérience des forages off-shore... En juin 1990, quelques semaines avant le déclenchement de l’opération Desert Storm, Bush liquidait sa participation dans Harken, 850 000 $, et une semaine après, Harken annonçait des pertes records de 23 millions de dollars [4]. Quant à Khalid Ben Mafhouz, il a été arrêté en août 2000 sous l'administration de Clinton et placé sous mandat d'arrêt dans un hôpital militaire d’Arabie Séoudite. Ben Mahfouz fait partie des personnes activement recherchées pour soutien à l'organisation El Quaïda via des organisations humanitaires islamiques.  
 
Désormais, la branche « Armement » de Carlyle cherche à prendre position en Europe. En 2001, United Defense Industries a pris le contrôle de la compagnie suédoise Bofors Defense, spécialisée dans le développement d’armes dites « intelligentes ». Plus récemment, la Commission européenne a autorisé l’acquisition de QinetiQ, un laboratoire de recherche britannique de défense, par le groupe étasunien voir communiqué.  
 
 
Pas coté en Bourse...  
 
 
Autre détail intéressant, le groupe Carlyle n’est pas coté en bourse, et cela présente plusieurs avantages. Hors du circuit boursier, Carlyle n’est pas obligé de divulguer à la Security Exchange Commission (la commission américaine chargée de veiller à la régularité des opérations boursières ; l’équivalent de la COB en France) le nom des associés, des actionnaires, pas plus que leurs parts respectives. Cela permet également de dissimuler les détails des opérations gênantes : quand le président Bush achète de l’armement à Carlyle, c’est notamment son père qui se frotte les mains !  
 
La discrétion du groupe a été mise à mal par les révélations de deux organismes non gouvernementaux, Judicial Watch et Center for Public Integrity, qui épluchent chaque année les textes du Congrès et les documents déclassifiés de la CIA et du FBI. Ces organismes ont dénoncé cet état de fait sur leurs sites respectifs, informations par la suite reprises par le Wall Street Journal et la BBC. En pleine préparation de conflit en Irak, sûr que le groupe fera reparler lui...  
 
 
[1] « Carlyle, la pieuvre », Politis n°722 et « Carlyle a-t-il réellement abandonné Yeslam ? », Intelligence Online, 25/04/2002. 
 
[2] truthout.org et corpwatch.org 
 
[3] Intelligence News Letter, 2 mars 2000 et Les sulfureux réseaux de George W. Bush, Intelligence Online, 09/11/2001. 
 
[4] US News and World Report, 1992. 
 
Par MIRMILLON 
 
Sources : Lien vers http://www.infocrise.org/article.php3?id_article=43> 
 
(c) Adriana EVANGELIZT - Créé à l'aide de Populus.
Modifié en dernier lieu le 5.11.2004
- Déjà 8117 visites sur ce site!