ARK NETWORK reference.ch · populus.ch    
 

  VERITANCE 

 Home  | Livre d'Or  | Album-Photo  

 

 

Rubriques

BUSH II 2005
LA FOI DE BUSH
ELECTION 2004
ELECTORAT 1
ELECTORAT 2
RENSEIGNEMENT
L'ENVIRONNEMENT
FRAUDE 2004
AFGHANISTAN 1
GUANTANAMO
IRAK EUROPE
MASSACRE EN IRAK
IRAK TORTURES 1
BUSH ET L'ONU
BUSH ET L'ISLAM
BUSH ET L'EUROPE
BUSH FILS A PAPA
BUSH TRICHEUR
BUSH CONSTAT
BUSH CHANTAGE
BEN LADEN NEWS
BUSH BEN LADEN
BUSH BEN LADEN 2
BUSH BEN LADEN 3
BUSH AL-QAÏDA
AL-QAÏDA
ZARQUAOUI NEWS
ZARQAOUI 1
ZARQAOUI 2
ZARQAOUI 3
ZARQAOUI 4
TRUCAGE ELECTION
BUSH KERRY
KERRY
BUSH RELIGION I
BUSH RELIGION II
11 SEPTEMBRE I
11 SEPTEMBRE II
BUSH ISRAËL
BUSH SHARON
IRAK REVOLTE
BUSH IRAK
RECONSTRUCTION
COÛT DE L'IRAK
PILLAGE EN IRAK
PILLAGE IRAK 2
BUSH ONU
BUSH SOLDATS
BUSH BLAIR
BUSH ET LA PEUR
BUSH ELECTION I
BUSH ELECTION 2
FRAUDE ELECTION
FRAUDE ELECTION2
PORTRAIT DE BUSH
BUSH ET LA COKE
LE QI DE BUSH
BUSH MAGOUILLEUR
W AMI DES RICHES
BUSH LOBBIES 1
LES RAPACES
BERNARD KERIK
CONDOLEEZA RICE
RUMSFELD NEWS
RUMSFELD 1
CHENEY LE DIABLE
CHENEY NEWS
CHENEY 1
HALLIBURTON 0
HALLIBURTON 1
HALLIBURTON 2
HALLIBURTON 3
HALLIBURTON 4
HALLIBURTON 5
HALLIBURTON NEWS
CARLYLE NEWS
CARLYLE 1
CARLYLE 2
EXXON MOBIL
SHELL
BP-AMOCCO
CHEVRON TEXACO
ENRON
PAUL WOLFOWICZ
ELLIOTT ABRAMS
JAMES BAKER III
JOHN NEGROPONTE
KARL ROVE
JOHN BOLTON
TOM KOROLOGOS
FONDAMENTALISME
ELECTION 2000
DES HORS LA LOI
C.I.A
SHELL INFOS
CHUTE DU DOLLAR
LE BOUCLIER

 

Liens


LE PAVE DANS LA MARE

 
 
Un chauffeur de ben Laden obtient la suspension de son procès 
 
Lundi 8 novembre 2004 
 
Un ancien chauffeur d'Oussama ben Laden, détenu sur la base américaine de Guantanamo, a obtenu lundi la suspension par un juge civil de son procès devant une commission militaire spéciale, une décision très embarrassante pour les autorités américaines. 
 
 
Le juge fédéral James Robertson, basé à Washington, a suspendu le procès du Yéménite Salim Ahmed Hamdan, estimant que la procédure n'était pas juste et qu'Hamdan n'était pas détenu comme il fallait, selon le texte du jugement.  
 
Le ministère de la Justice a décidé aussitôt de faire appel.  
 
«Nous sommes résolument en désaccord avec la décision» du juge fédéral, a indiqué le porte-parole du département de la Justice Mark Corallo dans un communiqué. En donnant un statut légal respectant la Convention de Genève à des membres d'Al-Qaeda, le juge «a accordé au terrorisme les mêmes bases juridiques que celles des guerres menées pour des raisons légitimes», a-t-il regretté.  
 
Salim Ahmed Hamdan, 34 ans, ancien chauffeur du chef d'Al-Qaeda, est détenu depuis début 2002 sur la base américaine de Guantanamo, aux côtés de quelque 550 autres prisonniers dans le cadre de la «guerre contre le terrorisme».  
 
Le procès du Yéménite a été suspendu alors que des audiences préliminaires se déroulaient cette semaine le concernant à Guantanamo. Il avait déjà comparu fin août en audience préliminaire.  
 
Le juge James Robertson a déclaré qu'à moins qu'un «tribunal compétent détermine que Hamdan ne bénéficie pas du statut de prisonnier de guerre, il ne peut être jugé pour les délits dont il est accusé que par une cour martiale» sous le couvert du code de justice militaire.  
 
Selon Robertson, les restrictions qui empêchent Hamdan d'assister à toutes les séances et d'entendre toutes les preuves contre lui doivent être modifiées afin qu'elles correspondent au code de justice militaire.  
 
Son jugement déclare aussi que Hamdan doit être déplacé de l'aile spéciale dans le camp de Guantanamo où les détenus qui passent devant une commission militaire spéciale sont séparés des autres prisonniers.  
 
Toutefois, le juge Robertson a souligné que son jugement ne répondait qu'en partie favorablement à la plainte de Hamdan.  
 
L'acte d'accusation reproche à Hamdan d'avoir comploté avec ben Laden et d'autres responsables d'Al-Qaeda pour attaquer des civils, commettre des assassinats, des actes terroristes et détruire des propriétés.  
 
Selon l'acte d'inculpation, M. Hamdan a rencontré Oussama ben Laden à Kandahar (Afghanistan) en 1996. Il reconnaît lui avoir ensuite servi de chauffeur et de garde du corps mais dément avoir été un membre d'Al-Qaeda ou avoir participé à des actions terroristes.  
 
Le Pentagone est confronté à de nombreuses critiques sur la légalité des commissions militaires spéciales. Autorisée par une ordonnance du président George W. Bush du 13 novembre 2001, la «commission militaire spéciale» est une juridiction spécifiquement conçue pour juger les détenus non américains. Il faut remonter à 1948, après la Seconde guerre mondiale, pour retrouver trace d'une telle procédure d'exception.  
 
Des avocats militaires ont affirmé que les détenus de Guantanamo ne bénéficiaient pas du statut de prisonnier de guerre contenu dans les Conventions de Genève parce qu'ils ne se battent pas pour un État mais pour Al-Qaeda. «Cet argument est rejeté,» a déclaré le juge. 
 
Source : Lien vers http://www.cyberpresse.ca/monde/article/article_complet.php?path=/monde/article/1,151,1062,112004,836651.shtml&skip_inter=1>
(c) Adriana EVANGELIZT - Créé à l'aide de Populus.
Modifié en dernier lieu le 20.11.2004
- Déjà 7775 visites sur ce site!