ARK NETWORK reference.ch · populus.ch    
 

  VERITANCE 

 Home  | Livre d'Or  | Album-Photo  

 

 

Rubriques

BUSH II 2005
LA FOI DE BUSH
ELECTION 2004
ELECTORAT 1
ELECTORAT 2
RENSEIGNEMENT
L'ENVIRONNEMENT
FRAUDE 2004
AFGHANISTAN 1
GUANTANAMO
IRAK EUROPE
MASSACRE EN IRAK
IRAK TORTURES 1
BUSH ET L'ONU
BUSH ET L'ISLAM
BUSH ET L'EUROPE
BUSH FILS A PAPA
BUSH TRICHEUR
BUSH CONSTAT
BUSH CHANTAGE
BEN LADEN NEWS
BUSH BEN LADEN
BUSH BEN LADEN 2
BUSH BEN LADEN 3
BUSH AL-QAÏDA
AL-QAÏDA
ZARQUAOUI NEWS
ZARQAOUI 1
ZARQAOUI 2
ZARQAOUI 3
ZARQAOUI 4
TRUCAGE ELECTION
BUSH KERRY
KERRY
BUSH RELIGION I
BUSH RELIGION II
11 SEPTEMBRE I
11 SEPTEMBRE II
BUSH ISRAËL
BUSH SHARON
IRAK REVOLTE
BUSH IRAK
RECONSTRUCTION
COÛT DE L'IRAK
PILLAGE EN IRAK
PILLAGE IRAK 2
BUSH ONU
BUSH SOLDATS
BUSH BLAIR
BUSH ET LA PEUR
BUSH ELECTION I
BUSH ELECTION 2
FRAUDE ELECTION
FRAUDE ELECTION2
PORTRAIT DE BUSH
BUSH ET LA COKE
LE QI DE BUSH
BUSH MAGOUILLEUR
W AMI DES RICHES
BUSH LOBBIES 1
LES RAPACES
BERNARD KERIK
CONDOLEEZA RICE
RUMSFELD NEWS
RUMSFELD 1
CHENEY LE DIABLE
CHENEY NEWS
CHENEY 1
HALLIBURTON 0
HALLIBURTON 1
HALLIBURTON 2
HALLIBURTON 3
HALLIBURTON 4
HALLIBURTON 5
HALLIBURTON NEWS
CARLYLE NEWS
CARLYLE 1
CARLYLE 2
EXXON MOBIL
SHELL
BP-AMOCCO
CHEVRON TEXACO
ENRON
PAUL WOLFOWICZ
ELLIOTT ABRAMS
JAMES BAKER III
JOHN NEGROPONTE
KARL ROVE
JOHN BOLTON
TOM KOROLOGOS
FONDAMENTALISME
ELECTION 2000
DES HORS LA LOI
C.I.A
SHELL INFOS
CHUTE DU DOLLAR
LE BOUCLIER

 

Liens


LES BIZARRERIES DES ATTAQUES EN IRAK

1er JANVIER 2005 
 
L'organisation de Zarkaoui annonce l'exécution de cinq Irakiens 
 
Le mouvement du Jordanien Abou Moussab Zarkaoui a diffusé samedi via internet un enregistrement vidéo montrant l'exécution de cinq hommes présentés comme des membres de la Garde nationale irakienne. 
 
On y voit les cinq hommes en tenues civiles posant devant des militants de l'Organisation Al Qaïda pour la guerre sainte en Irak. Leurs bourreaux les alignent ensuite avant de les exécuter de plusieurs balles dans le dos. 
 
Cinq cadavres portant également des vêtements civils ont été découverts lundi à Ramadi, à l'ouest de Bagdad. Une note abandonnée avec les corps indiquait qu'il s'agissait de policiers tués par la guérilla. 
 
"Ces apostats sont (...) des alliés du gouvernement apostat (du Premier ministre Iyad) Allaoui qui soutiennent l'ennemi américain", déclare un membre du mouvement dans la vidéo diffusée samedi. "Ils attaquent des foyers de musulmans à Ramadi en prétendant empêcher les terroristes de pénétrer en Irak. Quiconque suivra leur exemple subira le même sort", poursuit-il. 
 
"Nous invitons les familles des membres des forces de défense civiles, de la Garde nationale et de la police à dire adieu à leurs fils avant de nous les envoyer. Notre châtiment pour vos fils sera l'exécution!", conclut-il.  
 
Sources : Lien vers http://fr.news.yahoo.com/050101/85/47b7g.html> 
 
28 décembre 2004 
 
Zarkaoui dit avoir tenté de tuer un dirigeant chiite irakien 
 
Un groupe dirigé par Abou Moussab Zarkaoui a affirmé mardi sur un site internet avoir tenté d'assassiner le dirigeant chiite irakien Abdel Aziz al Hakim. 
 
"Lundi, un lion de la brigade des martyrs de l'Organisation Qaïda de la Guerre Sainte en Irak a mené un attentat contre l'un des apostats et des traîtres. Hakim, nous te prévenons que si la flèche ne t'a pas atteint, nous en avons d'autres en réserve", dit une déclaration publiée sur internet. 
 
Hakim, chef du Conseil suprême pour la révolution islamique en Irak (CSRII) , a survécu à un attentat suicide à la voiture piégée lundi, qui a fait 13 morts et 53 blessés. 
 
Le CSRII, l'une des principales formations chiites du pays fondée par des Irakiens en exil en Iran sous le règne de Saddam Hussein, est l'un des favoris des élections législatives prévues le 30 janvier. 
 
Le groupe de Zarkaoui affirme en outre, dans des propos diffusés sur internet, avoir tenté d'assassiner un général irakien. 
 
Il a toutefois démenti l'attentat visant vraisemblablement l'ambassade de Jordanie vendredi, qui avait fait neuf morts. 
 
"Un lion de la brigade des martyrs de l'Organisation Qaïda de la Guerre Sainte en Irak a attaqué le domicile du chef, apostat, de la garde nationale", a fait savoir le groupe dans un communiqué. 
 
Dans un document audio présenté lundi par la chaîne Al Djazira comme émanant d'Oussama ben Laden, le chef du réseau Al Qaïda appelait les musulmans à la guerre sainte contre les forces américaines et le gouvernement irakien.  
 
Sources : 
Lien vers http://fr.news.yahoo.com/041228/85/4765f.html> 
 
Le groupe Zarqaoui sème la mort à Bagdad 
 
4 decembre 2004 
 
Loin de s'apaiser, les affrontements s'intensifient en Irak à l'approche des élections prévues le 30 janvier. Deux attentats meurtriers organisés coup sur coup, hier à Bagdad, par un groupe se réclamant d'al-Qaida, ont révélé que les islamistes armés disposaient d'une capacité de nuisance intacte, malgré leur éviction de leur repaire de Faludja le mois dernier. Pour faire face à la menace accrue, les États-Unis ont envoyé de nouveaux renforts et l'Otan, malgré les réticences de la France, a intensifié sa présence en Irak. Le secrétaire général de l'Alliance atlantique, le Néerlandais Jaap de Hoop Scheffer, a effectué une visite inopinée hier à Bagdad. Il a inauguré une académie de l'Otan qui sera chargée de former des officiers supérieurs irakiens. 
 
Le secrétaire général de l'Otan s'est déclaré favorable à la tenue des élections à la date prévue, malgré le regain de violences. «Il me semble important que ce pays ait des élections à la fin janvier», a-t-il dit. L'Otan s'apprête à dépêcher plusieurs centaines d'instructeurs militaires à Bagdad. L'objectif est de former un millier d'officiers irakiens par an. Plusieurs pays de l'Alliance qui, comme la France et l'Allemagne, s'étaient opposés en 2003 à la guerre en Irak, ont refusé de participer à cette mission en territoire irakien. 
 
De leur côté, les Etats-Unis ont envoyé deux bataillons supplémentaires (soit 1 500 hommes) de la 82e division aéroportée. Les rotations pour acheminer les hommes de Fort Bragg (Caroline du Nord) à Bagdad ont commencé hier. Le ministère américain de la Défense entend porter les effectifs déployés en Irak de 138 000 hommes actuellement à 150 000 fin décembre, afin de renforcer la sécurité pour les élections. 
 
Le regain de violences constaté hier montre l'urgence des besoins. Vingt-six personnes, dont douze policiers, ont été tuées et 24 blessées à Bagdad dans deux attaques séparées. Elles ont été revendiquées par le groupe «al-Qaida en Mésopotamie» dirigé par l'islamiste Abou Moussab al-Zarqaoui. Ces actions mettent fin à une accalmie relative dans la capitale irakienne, observée depuis le début de l'opération contre le bastion sunnite de Faludja le mois dernier. Selon le ministère irakien de l'Intérieur, elles «font partie d'une stratégie consistant à multiplier les attaques terroristes pour tenter d'empêcher la tenue des élections générales». 
 
Plus que le bilan, c'est le mode opératoire qui est inquiétant pour les autorités irakiennes : dans la première attaque, qui a visé avant l'aube un poste de police du quartier al-Amel dans l'ouest de la capitale, un commando d'une soixantaine d'assaillants armés jusqu'aux dents, à bord de plusieurs véhicules, a pu agir en toute impunité, en dépit du couvre-feu. Il a pu s'enfuir dans une ville censée être quadrillée par les forces américaines et irakiennes. L'autre attaque, à la voiture piégée, a visé un autre commissariat, dans le quartier sunnite d'al-Adhamiyah. Le groupe de Zarqaoui a revendiqué les deux opérations dans un communiqué publié sur Internet. 
 
Les violences ont également frappé Mossoul, où deux attaques de la guérilla contre le siège du gouvernorat de la province et une patrouille américaine ont fait 6 morts et 18 blessés. A Bassorah, dans le sud, un officier irakien a été abattu et à Kirkouk, dans le nord, un soldat américain a été tué et deux blessés par l'explosion d'une bombe. 
 
Le premier ministre irakien Iyad Allaoui, qui était en visite en Allemagne hier (voir encadré), s'est vu proposer par le chancelier Gerhard Schröder une aide à la formation d'experts en déminage. Le président irakien, Ghazi al-Yaouar, est quant à lui parti pour les Etats-Unis où il doit rencontrer George W. Bush. 
 
Sources : Lien vers http://www.lefigaro.fr/international/20041204.FIG0037.html> 
 
3 decembre 2004 
 
Bagdad renoue avec les violences 
 
Deux attentats revendiqués par le groupe d'al Zarqaoui font au moins 26 morts. 
Un commando avec une soixantaine d'assaillants a perpétré l'un d'entre eux. 
 
A moins de deux mois des élections prévues en Irak, Bagdad a connu vendredi des attaques sanglantes revendiquées par le groupe islamiste d'Abou Moussab al Zarqaoui, alors que les autorités allemandes ont affirmé avoir éventé un projet d'attentat contre le premier Ministre intérimaire irakien Iyad Allaoui en visite en Allemagne. 
 
Malgré la persistance des violences, le secrétaire général de l'Otan Jaap de Hoop Scheffer, en visite surprise en Irak pour l'ouverture officielle du quartier général de l'Alliance à Bagdad, a souhaité la tenue des élections fin janvier. L'Otan aura pour mission de former 1000 officiers irakiens par an dans le cadre d'une «académie militaire». 
 
Vingt-six personnes, dont 12 policiers, ont été tuées et 24 autres blessées à Bagdad dans deux attaques revendiquées par le groupe de l'islamiste Abou Moussab al Zarqaoui. 
 
L'une (12 morts et cinq blessés) visait un poste de police du quartier Al-Amel, dans l'ouest de la capitale, l'autre (14 tués, 19 blessés) un autre poste de police dans le quartier sunnite d'Al-Adhamiyah, selon la revendication du groupe islamiste, mais une mosquée chiite, selon les habitants. Ces actions mettent fin à une accalmie relative dans la capitale irakienne observée depuis le début de l'opération contre le bastion sunnite de Falloujah, considéré par l'armée américaine comme le lieu d'implantation du réseau Zarqaoui. 
 
Plus que le bilan, c'est la manière dont ces opérations ont été menées qui inquiètent les autorités irakiennes: dans la première attaque notamment, un commando d'une soixantaine d'assaillants armés jusqu'aux dents, à bord de plusieurs véhicules, est arrivé jusqu'au poste de police à l'aube, malgré le couvre-feu, et a pu s'enfuir dans une capitale censée être quadrillée par les forces américaines et irakiennes. Selon le porte-parole du ministère de l'Intérieur, Sabah Kadhem, cette action «fait partie d'une stratégie consistant à multiplier les attaques terroristes pour tenter d'empêcher la tenue des élections générales», prévues le 30 janvier. 
 
Arrestations en Allemagne 
 
En Allemagne, trois Irakiens, membres présumés du groupe terroriste «Ansar al Islam», ont été arrêtés à la suite d'indications sur un projet d'attentat lié à la visite d'Iyad Allaoui. Le procureur général fédéral Kay Nehm a révélé qu'à l'occasion d'écoutes téléphoniques, «des indications se sont multipliées sur des projets d'attentat» visant «un point spécial de la visite» de M.Allaoui. «Ce point du programme a été annulé», a indiqué M.Nehm. Selon les renseignements intérieurs allemands, le groupe «Ansar al-Islam», fondé par des Kurdes du nord de l'Irak, a des liens avec le réseau d'Oussama Ben Laden, al Qaeda. Le groupe compterait un millier de partisans, dont une centaine vit sur le territoire allemand. (AFP) 
 
Sources : Lien vers http://www.lalibre.be/article.phtml?id=10&subid=83&art_id=195802>

(c) Adriana EVANGELIZT - Créé à l'aide de Populus.
Modifié en dernier lieu le 13.01.2005
- Déjà 7775 visites sur ce site!