ARK NETWORK reference.ch · populus.ch    
 

  VERITANCE 

 Home  | Livre d'Or  | Album-Photo  

 

 

Rubriques

BUSH II 2005
LA FOI DE BUSH
ELECTION 2004
ELECTORAT 1
ELECTORAT 2
RENSEIGNEMENT
L'ENVIRONNEMENT
FRAUDE 2004
AFGHANISTAN 1
GUANTANAMO
IRAK EUROPE
MASSACRE EN IRAK
IRAK TORTURES 1
BUSH ET L'ONU
BUSH ET L'ISLAM
BUSH ET L'EUROPE
BUSH FILS A PAPA
BUSH TRICHEUR
BUSH CONSTAT
BUSH CHANTAGE
BEN LADEN NEWS
BUSH BEN LADEN
BUSH BEN LADEN 2
BUSH BEN LADEN 3
BUSH AL-QAÏDA
AL-QAÏDA
ZARQUAOUI NEWS
ZARQAOUI 1
ZARQAOUI 2
ZARQAOUI 3
ZARQAOUI 4
TRUCAGE ELECTION
BUSH KERRY
KERRY
BUSH RELIGION I
BUSH RELIGION II
11 SEPTEMBRE I
11 SEPTEMBRE II
BUSH ISRAËL
BUSH SHARON
IRAK REVOLTE
BUSH IRAK
RECONSTRUCTION
COÛT DE L'IRAK
PILLAGE EN IRAK
PILLAGE IRAK 2
BUSH ONU
BUSH SOLDATS
BUSH BLAIR
BUSH ET LA PEUR
BUSH ELECTION I
BUSH ELECTION 2
FRAUDE ELECTION
FRAUDE ELECTION2
PORTRAIT DE BUSH
BUSH ET LA COKE
LE QI DE BUSH
BUSH MAGOUILLEUR
W AMI DES RICHES
BUSH LOBBIES 1
LES RAPACES
BERNARD KERIK
CONDOLEEZA RICE
RUMSFELD NEWS
RUMSFELD 1
CHENEY LE DIABLE
CHENEY NEWS
CHENEY 1
HALLIBURTON 0
HALLIBURTON 1
HALLIBURTON 2
HALLIBURTON 3
HALLIBURTON 4
HALLIBURTON 5
HALLIBURTON NEWS
CARLYLE NEWS
CARLYLE 1
CARLYLE 2
EXXON MOBIL
SHELL
BP-AMOCCO
CHEVRON TEXACO
ENRON
PAUL WOLFOWICZ
ELLIOTT ABRAMS
JAMES BAKER III
JOHN NEGROPONTE
KARL ROVE
JOHN BOLTON
TOM KOROLOGOS
FONDAMENTALISME
ELECTION 2000
DES HORS LA LOI
C.I.A
SHELL INFOS
CHUTE DU DOLLAR
LE BOUCLIER

 

Liens


LE FANTOMATIQUE ZARQAOUI

Falloudja est mise à feu et à sang sous prétexte d'éradiquer les insurgés agissant sous le commandement du nébuleux Zarqaoui. Bush est vraiment très fort pour nous servir des bourdes aussi énormes que lui mais le pire c'est que tout le monde gobe. Sauf nous. 
 
Le mystère Zarqaoui passe par Riyad 
 
Dans la plus pure tradition hollywoodienne, sa tête est mise à prix à hauteur de vingt-cinq millions de dollars, au même niveau que l'autre ennemi public numéro un, Oussama Ben Laden. 
 
Le sort de la ville de Falloudja est, donc lié à celui de l'activiste jordanien dont l'Etat-major américain veut faire admettre qu'il est la cause de toutes les violences irakiennes. 
 
Devenu l'argument massue de la communication officielle du commandement américain de Bagdad, ce nouvel ennemi public alimente bien des légendes, la dernière étant qu'il aurait fait allégeance à Ben Laden et Al-Qaïda. Ce qu'on sait de lui provient essentiellement d'un dossier «très confidentiel», minutieusement élaboré par les services secrets de l'armée britannique. 
 
Abou Musaab Al-Zarqaoui, de son vrai nom Ahmad Al-Khalaïla aurait 38 ans et se trouverait à la tête d'une organisation d'environ 1500 membres, originaires d'Irak et d'autres pays du monde arabo-musulman dont des spécialistes en explosifs, en mortiers et autres armements mi-lourds. 
 
Zarqaoui aurait constitué autour de lui un premier cercle de fidèles se connaissant depuis la guerre d'Afghanistan contre les soviétiques. 
 
Les deux plus importants seraient «Abou Ali», un ancien officier de l'état-major de Saddam Hussein et «Abou Mohammad», d'origine libanaise, spécialisé dans les attentats à la voiture piégée, ayant passé plusieurs années au Danemark avant de rejoindre l'Irak après la chute du régime ba'asiste. 
 
Toujours selon les services britanniques, l'organisation de Zarqaoui se compose d'un quartier général installé à Falloudja et de neuf émirats, recouvrant autant de sanctuaires territoriaux. 
 
Hormis les cinq-cents hommes de Falloudja commandés par un émir qui répond au nom de «Abou Nouvwas Al-FaloudjiI», l'émir de Mossoul Abou Talaat disposerait de quatre cents combattants, celui d'Al-Anbar de 60. A Bagdad, les espions britanniques ont identifié une centaine de partisans de Zarqaoui. Ils en dénombre une cinquantaine à Samara, 80 dans le gouvernorat de Diyali; et 150 dans la ville d'Al-Khaïm, sur la frontière irako-syrienne. 
 
L'objectif principal de Zarqaoui vise une déstabilisation tous azimuts destinée à empêcher l'émergence - en Irak - d'un gouvernement chi'ite légitime issu d'élections supervisées par la communauté internationale. Et pour parvenir à cette fin, tout est bon: Attentats, prise d'otages et décapitations en direct visant indifféremment chi'ites, chrétiens et étrangers. 
 
Puissamment armés, les hommes du Jordanien disposent visiblement d'importantes ressources, et ce n'est pas le moindre des paradoxes du mystère Zarqaoui. Mais sur ce chapitre, services britanniques et autres officines spécialisées américaines sont nettement plus discrètes, puisque la piste des bailleurs de fonds, et par conséquent des vrais commanditaires du chef terroriste ramène invariablement à l'Arabie saoudite, au Koweït et aux autres monarchies pétrolières demeurant indéfectiblement les obligés de Washington. 
 
A qui profitent les crimes d'Abou Musaab Al-Zarqaoui ? 
 
La question est non seulement pertinente. Elle est certainement une des clés qui commande la compréhension de l'imbroglio irakien. 
 
Sources : Lien vers http://www.rfi.fr/actufr/articles/058/edito_chro_31170.asp> 
 

(c) Adriana EVANGELIZT - Créé à l'aide de Populus.
Modifié en dernier lieu le 14.11.2004
- Déjà 7957 visites sur ce site!